Tout savoir sur les médecines alternatives et complémentaires
Recherche
banniere atoutsavoirVotre
PUB
 
 

Pas tellement recommandé

Article de Resus Posté le 28-06-2016 Journal: "Alimentation et Consommation"   Aquitaine

Pas tellement recommandé

bonojour
euros ? où $£

La gastronomie française commet cependant des erreurs: la pomme de terre et la viande ne sont pas tellement recommandées à consommer ensemble, du point de vue diététique. Bien que l'on sache aujourd'hui que la pomme de terre ne fait nullement grossir, il convient de l'accommoder plutôt avec du poisson, dans les régimes amaigrissants. En fait, les diététiciens ont démontré que les aliments par eux-mêmes ne font pas grossir; c'est l'association de certains d'entre eux qui produit de la graisse superflue ou provoque une rétention d'eau.

Qui n'a pas pris, dès le matin au lever, une grande tasse de café au lait? Qui n'a pas mis toute la matinée pour la digérer? On s'est aperçu que ce mélange était à déconseiller très fortement. L'enfant, libre de manger ce qu'il aime, l'a supprimé instinctivement.

On s'oriente, depuis quelques années, vers des régimes qui permettent de manger de tout, en quantité suffisante, pour ne pas ressentir une pénible impression de faim. Il suffit de s'alimenter d'une manière équilibrée. Quatre repas par jour sont recommandés, avec une prédominance du petit déjeuner où céréales et fromages sont prescrits; la quantité de calories est minutieusement étudiée ainsi que les modes de cuisson, la vapeur étant privilégiée. Celle-ci garde en effet toute la saveur des aliments et les maintient fermes, une fois cuits, ce qui les rend plus agréables au goût et à la vue.

De nombreux instituts de thalassothérapie viennent au secours de la diététique avec une restauration qui propose une alimentation d'environ 1200 à 1400 calories par jour, ce qui est relativement peu mais suffisant pour perdre rapidement quelques kilos. Ces repas, qui pourraient paraître rébarbatifs, sont délicieux, voire gastronomiques, car cuisinés avec des saveurs et des aromates. Ils contiennent moins de graisses et sont plus riches en poisson qu'en viande. Les viandes blanches, comme le blanc de poulet, y abondent. Ils comportent également beaucoup de légumes verts qui assurent un meilleur transit intestinal. Mais on demeure libre de se rendre au restaurant gastronomique, d'où l'on repartira peut-être avec quelques kilos en plus. C'est à chacun de choisir.
<IMG SRC=./images/volaille-gibier/gif_anime/volaille/poul02.gif width=139 height=93 border=0>
Certains autres régimes sont très répandus comme le " weight watchers " qui a été établi en Amérique; en traversant l'océan pour la vieille Europe, beaucoup de plats ont été adaptés au goût français. S'il est suivi de façon inflexible, il donne des résultats. L'ennui est qu'après avoir maigri, la plupart des personnes se remettent à manger comme avant et reprennent leurs kilos avec leurs mauvaises habitudes. Or, on peut très bien conserver une ligne parfaite en se restreignant peu, en consommant des produits pauvres en graisse. Ces produits " allégés " sont en vente partout mais ils sont assez coûteux et ne conviennent qu'aux personnes qui ont besoin de perdre du poids. Mieux vaut, quand on est en bonne santé, manger des produits frais, complets, naturels, en quantité peut-être un peu moindre... C'est tellement meilleur! Il suffirait également de faire un peu de sport pour brûler l'excédent de calories dû à l'inactivité d'un travail sédentaire.

Il faut surtout revenir aux vraies valeurs du goût - ce qui est, rappelons-le, une conquête de notre temps - dans les villes car, bien sûr, dans les campagnes, les produits de la terre ont, de tout temps, gardé leur plein arôme.

Dans l'Antiquité, on était contraint d'ajouter des épices et des macérations pour masquer le goût trop fort des viandes un peu passées ou de poissons franchement avariés. Aujourd'hui, on a le loisir d'ajouter aux plats très frais des aromates qui en exaltent les goûts. Ainsi du basilic sur une simple salade de tomates lui donne une saveur inégalable. Il devrait y avoir sur toutes les fenêtres de France un pot de basilic pour la richesse de son parfum; de surcroît il éloigne les moustiques.

Quelques feuilles de menthe ne font pas de mal non plus, dans une salade composée; deux brins de coriandre (que l'on nomme aussi persil arabe) peuvent la remplacer. Quel plaisir de détailler les branches aiguës de ciboulette! Une omelette en sera toute changée et rajeunie. Bien sûr, il existe des fines herbes de toutes sortes en petits pots ou en boîtes congelées; elles sont peut-être bonnes, mais nullement comparables aux fraîches que l'on trouve facilement chez son légumier.

Qui vantera assez les mérites du persil, cette plante si simple et si vivace qui fait chanter la banale laitue, assortie ou non d'ail?
<IMG SRC=./images/legume/gif_normal/ail/ail-01.gif width=35 height=32 border=0>

Tous les produits de notre terroir ne demandent qu'à enchanter les palais gourmands; il suffit d'un peu d'attention et de temps pour apprécier nos pêches et nos cerises, nos abricots, notre miel, le délicat assaisonnement de l'huile d'olive fruitée ou de l'huile de noix, un bon vrai vinaigre en petite quantité, nos viandes délicieuses et délicates, nos volailles nourries au grain et en liberté; beaucoup d'amour aussi pour ceux qui, autour de notre table, se régalent et dont les yeux brillent de contentement. Peut-être iront-ils jusqu'à nettoyer leur assiette d'un croûton gourmand de pain croustillant. Ah! le pain, il mérite bien qu'on en parle et en connaisseur; lui aussi est réhabilité dans les régimes.

Source: Livre- Histoire de la cuisine française:
http://www.aquiterroir.fr/terroir/idx_biblio.php?pg=rech&act=isbn&isbn=273-242-041-7